Quelles sont les caractéristiques techniques d’une carte graphique ?

carte graphique msi

Le GPU (Graphic Processing Unit), un processeur spécialisé dans le calcul des graphiques 2D ou 3D, et la mémoire, qui échange des données temporaires avec le GPU avant de stocker et d’envoyer les images finales au moniteur, sont les deux principaux composants d’une carte graphique. Les processeurs et cœurs dédiés (pour le Ray-Tracing, par exemple) se développent avec les nouvelles générations de cartes de NVIDIA, mais le principe essentiel reste le même.

Avant d’entrer dans les détails, il est important de comprendre comment fonctionne le marché des cartes vidéo de PC bureau ou pc portable : ne confondez pas le concepteur de GPU, qui travaille sur les nouvelles technologies (AMD ou NVIDIA), avec l’assembleur de cartes graphiques, qui personnalise les cartes pour vous (Gigabyte, Asus, MSI, EVGA, etc.). ) Les modèles personnalisés sont ceux qui modifient les cartes graphiques standards NVIDIA et AMD pour les rendre plus puissantes, mieux ventilées ou moins chères (les modèles AMD ou NVIDIA sont appelés Reference Design même si on retrouve encore parfois les termes Founders Edition pour NVIDIA et Frontier Edition pour AMD).

Il y a donc plusieurs exemples de cartes avec le même GPU et la même mémoire qui ont des performances extrêmement similaires. Toutefois, il existe des distinctions, ne serait-ce que parce que chacune d’entre elles possède son propre système de refroidissement. Certains modèles offrent également des fonctionnalités supplémentaires, comme l’overclocking de la puce. Ce sont ces facteurs qui doivent guider votre décision, en plus du prix et de l’offre logicielle.

Le processeur graphique

Comme tout autre processeur, il se distingue par sa fréquence et sa finesse de gravure, ainsi que par une variété de puces graphiques.

La fréquence, mesurée en mégahertz (MHz) ou en gigahertz (GHz), précise la vitesse à laquelle le GPU effectue les calculs. Cependant, les preuves de la performance d’une carte graphique sont insuffisantes. D’autres facteurs, tels que la quantité d’unités de calcul dédiées aux opérations vectorielles ou scalaires, entrent en jeu. Comparer deux cartes sur la base de leur fréquence n’est utile que si leurs architectures sont identiques. Il faut plutôt s’inspirer des nombreuses normes accessibles sur les sites Internet et les périodiques spécialisés.

Comme nous l’avons dit au début de ce chapitre, la gamme n’est pas aussi étendue que le nombre de modèles de cartes le suggère. Les puces embarquées de NVIDIA et AMD sont respectivement GTX et RTX pour la première, et Radeon RX pour AMD. En ce qui concerne les numéros suivants, comme une RTX 3080 ou une RX 6800, gardez à l’esprit que plus le numéro est élevé, plus vous êtes puissant sur le papier ; méfiez-vous néanmoins des renommages, car certaines cartes peuvent être marquées du numéro de la génération actuelle tout en étant architecturées sur l’ancienne ! Surtout, veillez à comparer des pommes avec des pommes : ne placez pas le numéro d’une carte AMD devant celui d’une carte NVIDIA ; leurs noms ne suivent pas les mêmes règles.

La mémoire vive d’une carte graphique est la quantité de mémoire dont elle dispose

Elle se distingue par la quantité, la nature et la fréquence à laquelle elle se produit.

Pour les professionnels, la quantité de mémoire vive de carte graphique disponible aujourd’hui va de 1 à 24, voire 32 Go. Pour les cartes les plus performantes, un minimum de 8 Go est nécessaire pour stocker les textures les plus lourdes, appliquer des effets (lissage, filtrage…), et supporter l’affichage 3D multi-écrans ou la puissance du casque virtuel.

Voyons les différents types de mémoires et leur fréquence d’apparition. Les acronymes GDDR5, GDDR6, HBM sont mentionnés dans les spécifications… Ce sont les nombreuses mémoires. La GDDR6 est aujourd’hui la plus utilisée.

Une règle de base est de privilégier la vitesse à la quantité. Plus la fréquence est élevée, plus les données sont échangées rapidement avec le GPU.

Le GPU et la RAM communiquent via un bus mémoire d’une largeur de 128, 256, 384, 448 ou 512 bits. Plus ce bus est large, plus la RAM et le GPU peuvent échanger de données en un seul cycle d’horloge. La quantité de bande passante disponible a un impact important sur les performances.

Refroidir le GPU

La carte graphique de PC est fortement sollicitée et provoque un phénomène d’échauffement dès que vous passez à une configuration multi-écrans, que vous exécutez des jeux en 3D ou que vous branchez votre casque de réalité virtuelle. Le ventilateur se chargera alors de la dissipation de la chaleur, mais vous devrez vous assurer qu’il n’est pas encombré de poussière et que votre tour est correctement ventilée.

Un logiciel gratuit comme Speccy vous indiquera la température de vos composants ; si votre carte graphique chauffe trop, vous pourrez modifier son flux d’air ou installer des systèmes de refroidissement beaucoup plus efficaces. Dans cette circonstance, les plus exigeants choisiront le watercooling. Il existe des cartes graphiques sans ventilateur, c’est-à-dire à refroidissement passif, la plupart des références se concentrant sur l’entrée/milieu de gamme !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *